Déclaration commune de l’Alternative Communiste en Irak et de l’UPC

Par cette déclaration commune, l’Alternative Communiste en Irak et l’Union Pour le Communisme souhaitent affirmer dans la période actuelle : – que le capitalisme porte une lourde responsabilité en augmentant considérablement la vulnérabilité de la population mondiale face au COVID-19 – que la pandémie, conjuguée à la récession économique, est un révélateur des antagonismes de classes – que les luttes et les organisations de la classe ouvrière doivent se placer dans une perspective révolutionnaire et internationale. La pandémie a causé une désorganisation du système économique qui prouve l’incapacité du marché à régler la situation. En reprenant la production pour des produits futiles au lieu de protéger leurs salarié·e·s ou de ré-orienter leurs activités vers des productions essentielles, les entreprises ont confirmé leur nocivité. Selon le Programme Alimentaire Mondial, la famine pourrait toucher 265 millions de personnes en 2020, au lieu de 135 en 2019, à cause des dysfonctionnements dans l’approvisionnement des productions nécessaires à l’agriculture et des denrées.… Lire la suite

place Tahir Irak
Comme nous l’avons déjà fait à trois reprises, nous publions ici un texte de nos camarades de l’Organisation pour une Alternative Communiste en Irak. Ce texte est écrit le 3 janvier à la suite du bombardement contre Soleimani et nous partageons son analyse de la situation. De temps à autre, dans une démonstration de force, des affrontements militaires ont lieu en Irak entre l’Amérique et l’Iran via ses milices en Irak. Ces affrontements ont culminé [le 3 janvier] lorsque l’Amérique a assassiné Qassem Soleimani, Abu Mahdi Al-Muhandis et d’autres personnes lors d’un bombardement aérien à l’aéroport international de Bagdad. L’histoire des pratiques et des politiques impérialistes américaines en Irak se caractérise par des crimes de guerre, la destruction et l’occupation, la famine, le blocus économique et l’utilisation d’armes mortelles contre un peuple qui se trouve à des milliers de kilomètres, les massacres ainsi que par le déchaînement de monstres terroristes comme Al-Qaïda ou l’Etat islamique qui tuent en Irak et dans la région. L’emprise de l’Amérique sur le sort des masses en Irak depuis de nombreuses années ainsi que ses interventions militaires ont imposé à ces masses une défaite matérielle et morale, la misère économique et sociale par ses politiques néo-libérales et la démolition des structures de la société ; elle a abouti à créer les conditions propices à l’esclavage des femmes et à la division de la société selon de prétendues « composantes » religieuses et ethno-religieuses sectaires qui ont instauré et renforcé un système de quotas politiques, religieux et nationalistes. Cette dernière manifestation d’arrogance américaine s’ajoute aux crimes que les États-Unis commettent en Irak depuis des années ; elle constitue une violation flagrante de la « souveraineté » et de « l’indépendance » de l’Irak dans le contexte de l’ordre mondial bourgeois. La République islamique d’Iran, fondée sur les exécutions sommaires, les assassinats et l’esclavage, ce régime contre-révolutionnaire qui opprime les masses depuis plus de quatre décennies, est la muraille de l’Islam politique dans la région du Moyen-Orient et l’une de ses plus puissantes forces terroristes.… Lire la suite