S'emparer des moyens de vivre !

(éditorial de Pour le communisme ! septembre / octobre) Le travailleur, la travailleuse n’est pas uniquement esclave de l’employeur dans l’entreprise : lorsqu’il ou elle en sort, c’est le marchand, le propriétaire et le banquier qui prennent le relais. Qu’importent les visages qu’ils prennent, ce qui distingue les riches et les capitalistes, c’est leur monopole privatif sur tout ce qui est nécessaire à la vie : nourriture, logement, moyens de communication, matières premières ou transformées, liquidités en argent. Le droit sanctionne cette situation : sous le masque de l’ « égalité », il légalise l’impôt privé, l’extorsion savamment organisée de notre sève vitale, jour après jour.… Lire la suite

Compétitivité, comptabilité, argent : absurdités !

La valse des « analystes » qui, à la télévision, à la radio ou dans la presse écrite, expliquent que l’économie de la France n’est pas assez compétitive est permanente. La droite accuse la gauche au pouvoir d’affaiblir la compétitivité. La gauche accuse la droite de l’avoir dégradé ces cinq dernières années. C’est, à peu prêt, le même scénario dans tous les pays du monde. Mais que peut bien vouloir dire être compétitif ? Dans la comptabilité des entreprises,le salaire versé aux travailleurs est dans la colonne « charge ». L’argent récolté suite à la vente des biens et des services, fruits de ce travail, est dans la colonne « produit ».… Lire la suite

Pour la gratuité des logements!

L’actuel gouvernement nous l’a promis durant la campagne : le logement sera une priorité. Ce sujet, même si il n’a pas fait les unes lors de la campagne a tout de même eu le droit à sa promesse de loi : « Loi sur l’accès au logement : encadrement des loyers à la location et à la relocation, renforcement des sanctions prévues par la loi SRU, réforme du régime de cession du foncier de l’état pour faciliter la construction de logements par les collectivités ». Cela est bien beau, mais concrètement, que va faire le P.S. pour défendre l’accès au logement des plus modestes ?… Lire la suite

Augmenter les salaires, ou faire disparaître l'argent ?

(éditorial de Pour le communisme! du mois d’avril) Les riches se vautrent dans un luxe indécent, les travailleurs sont poussés vers la misère. L’augmentation des salaires est un objectif de lutte juste. Mais les organisations à « la gauche de la gauche » axent essentiellement leur activité politique autour de cette perspective. Elles ont tort car c’est une lutte sans fin, qui ne s’attaque pas au cœur du capitalisme. Ce qui aura été obtenu par de dures grèves commencera à être mis en cause le lendemain, dès que les salariés retourneront au travail. Notre capacité sociale à produire des biens et des services a progressé à tel point qu’une heure de travail par jour et par personne serait en moyenne suffisante, si l’effort était bien organisé et réparti entre tous et toutes, pour pourvoir à l’ensemble des besoins fondamentaux.… Lire la suite