Des luttes dans le monde.

Partout dans le monde les contestations s’organisent, se multiplient et se radicalisent. Petit tour d’horizon, non-exhaustif : Au Mexique, le mouvement Yosoy132 s’organise contre le président-meurtrier Enrique Peña Nieto. Le 1er décembre, une manifestation contre l’investiture du président est réprimée de la manière la plus violente : 67 manifestants sont arrêtés et emprisonnés, d’autres violentés et la police tente d’assassiner un jeune (qui est encore aujourd’hui dans le coma). Il faut savoir que le président, fraîchement élu grâce aux mass-média, n’hésite pas à maintenir l’« ordre » de toutes les manières possibles. Déjà en 2006, alors qu’il était gouverneur, c’est en planifiant des viols massifs et organisés qu’il est venu à bout de la révolte des « machetes ».… Lire la suite

Massacre des mineurs de Marikana : rassemblement samedi.

Massacre des mineurs de Marikana (Afrique du Sud) : le capitalisme en crise ne recule devant rien pour défendre ses intérêts ! Le massacre sanglant, le 16 août dernier, de 36 mineurs grévistes de la mine d’étain de Lonmin (Marikana), tués par la police, est venu rappeler, un mois après la « journée internationale Mandela », placée sous le signe de « la paix, la réconciliation et la liberté », que l’abolition de l’apartheid n’a pas réglé les problèmes fondamentaux des couches pauvres et du prolétariat noir d’Afrique du Sud. Si des patrons, des politiciens et certains bureaucrates syndicaux noirs ont pu partager quelques miettes du gâteau, les gouvernements successifs de l’ANC, auxquels participe le Parti « communiste » sud-africain, n’ont pas remis en cause l’exploitation capitaliste, ni même la domination de la bourgeoisie blanche sur l’économie.… Lire la suite

Meurtres en Afrique du Sud, le bras armé du capital tue 34 mineurs en grève !

Une grève spontanée entamée vendredi dernier par les mineurs de fond a été réprimée d’une manière sauvage et brutale par les forces de police en Afrique du Sud. Ces mineurs chargés d’extraire du platine au nord ouest de l’Afrique du Sud à Lonmin de Marikana exigeaient des augmentations de salaires. En effet ils ne touchent que 400 euros par mois, vivent dans des bidonvilles accrochés à la montagne non loin de la mine et n’ont pas même l’eau courante tandis que les sociétés minières récoltent les bénéfices faramineux de leur travail. A l’appel du syndicat AMCU né d’une dissidence de la NUM (l’Union nationale des mineurs, associée au pouvoir) ils ont décidés d’arrêter le travail, d’exiger 1250 euros mensuels pour leur travail et se sont regroupés devant la mine pour défendre leur piquet de grève face aux forces de police.… Lire la suite

Appel pour Levent Capa, détenu dans la prison de Berne

Dernières nouvelles: Levent Capa a été expulsé en Turquie. Il est libre mais attend un procès d’ici 3 à 5 mois Nous relayons et soutenons l’Appel pour Levent Capa, détenu dans la prison de Berne  » Levent, un camarade turc que beaucoup ont vu dans le mouvement à Paris, notamment au collectif des mal logés 18e sans frontière, dans les assemblées contre les expulsions, et au bâtiment occupé du 260 rue des Pyrénées, est actuellement en prison à Berne. En 2011, après 11 ans de prison pour ses activités dans Devrimci-Sol (la gauche révolutionnaire), il se rend en Europe : il redoute un second procès et une lourde peine.… Lire la suite

Exigeons la libération des prisonniers politiques en Turquie !

Halte à la répression ! Malgré les grandes déclarations « démocrates » de l’AKP, l’État Turc continue à mener la politique de répression qu’il mène depuis de nombreuses années contre toutes celles et ceux qui s’opposent à sa logique nationaliste, militariste, capitaliste, patriarcale et bourgeoise. Militant-e-s kurdes, minorités religieuses halevis, militant-e-s du mouvement ouvrier, syndicalistes, marxistes et anarchistes, étudiant-e-s antifascistes et révolutionnaires, militant-e-s LGBT, insoumis antimilitaristes sont emprisonnés, agressés physiquement par des nervis fascistes manipulés par l’État turc ou par les forces de répression. Les arrestations arbitraires se multiplient, sous prétexte d’atteinte à l’unité de la nation, à la sécurité nationale, et soi-disant de terrorisme.… Lire la suite

20 Juin Journée internationale de soutien aux prisonniers politiques en Iran

flyer 20 juin L’année dernière, le 20 juin, nous avons, unis d’une seule voix avec les gens de cinquante villes à travers le monde demandé la fin des atrocités commises par le régime islamique en Iran sur son peuple. Nous avons demandé un terme à l’emprisonnement, la torture et l’exécution des hommes et des femmes innocents, les jeunes garçons et les filles. L’année dernière, que nous étions ensemble, nous avons eu une voix forte. Cette année, nous voulons faire que cette voix soit même encore plus forte. – Saïd Niroumand Mercredi 20 juin de 18h à 20h Place Bellecour, Lyon (France) Pour plus d’informations, contactez-nous : 07 53 23 62 90 UPC : unionpourlecommunisme.wordpress.com… Lire la suite

Tabarnak !

Même si l’ethnocentrisme de nos médias peut le faire penser, l’austérité ne touche pas que l’Europe. Bien sur, en Grèce, en Espagne, en Angleterre, au Portugal et un peu partout sur le vieux continent, les mouvements sont d’une intensité que l’on ne connaissait plus depuis bien longtemps. Les oppositions aux rigueurs budgétaires que veulent nous imposer le patronat et les gouvernants y sont de plus en plus fortes, mais pour autant, ne regardons pas que notre nombril. Depuis de nombreuses semaines, les étudiants québécois sont en lutte contre les coupes budgétaires dont ils sont les victimes. Première revendication : le gel de l’augmentation des frais de scolarité.… Lire la suite

Syrie : Stop au massacre !

Dans les rues de Homs, le 23 janvier dernier. | Photo Ahmed Jadallah/Reuters La répression sanglante de la révolte des peuples et des travailleurs(ses) de Syrie contre le régime de Bachar el-Assad s’illustre chaque jour par de nouveaux crimes. Elle dure maintenant depuis plus d’un an et pousse la société syrienne dans des divisions qui la menacent. Elle transforme le pays en théâtre où s’affrontent les principales puissances régionales et mondiales, soucieuses de renforcer leur contrôle sur la région et ses ressources. Le racisme et le sectarisme religieux en Syrie sont le résultat de l’entêtement de Bachar el-Assad à conserver par tous les moyens le contrôle du pouvoir, en jouant sur la peur des minorités, en créant et renforçant des antagonismes communautaires.… Lire la suite

Athènes, 12 février : les prolétaires sur le chemin de l'insurrection ?

Athènes brûle encore, les journaux parlent. « Casseurs », « incidents », « émeute », « explosion de colère », « rage », « jeunes », « pillage ». On rejoue, sans trop y croire désormais, la répétition des « événements », la catharsis émeutière, le feu comme résolution momentanée -et illusoire- de la misère, l’affrontement comme exutoire, le cri libérateur qui n’empêche rien. Mais il est trop tard pour le jeu. Car le 12 février, à Athènes, à Salonique, à Volos, partout en Grèce, l’émeute est morte. Les journaux parlent : leurs titres, définitifs, figent l’événement, le transforment en histoire immédiate et, bientôt, en histoire tout court.… Lire la suite

Le 4 février à la librairie Terre des livres rencontre avec des militants marocains

Union pour le Communisme participe à l’organisation de la venue à Lyon de militants marocains qui soutiennent le Mouvement du 20 février. Une caravane de militants marocains s’organise actuellement en Europe (Bruxelles, Flandres, Paris, Lille, Nantes, Marseille, Montpellier, Avignon,  etc.) en direction du parlement européen. Une étape de la caravane aura lieu à Lyon le 4 février. Le mouvement du 20 février est l’expression marocaine de la vague révolutionnaire qui a envahi la région maghrébine et moyen-orientale. Pourtant on en connaît moins les contours et revendications. En effet, depuis une année des femmes  et des hommes se battent, manifestent chaque semaine dans toutes les villes du Maroc pour contester le régime d’arbitraire,  la misère et l’exploitation économique et sociale.… Lire la suite