Tour d’horizon des mouvements de révolte dans le monde

Dans la continuité du constat que nous avons fait l’an passé sur les luttes démocratiques et les mouvements sociaux, nous pouvons constater que ceux-ci ont continué d’agiter un nombre important de pays et ce dans des zones diverses du monde. Les contestations, un temps étouffées par la pandémie de Covid-19, sont revenues à leur niveau de l’année précédente et touchent de nombreux pays sans que l’on aboutisse nulle part à un processus révolutionnaire minimal (qui aboutirait non au renversement de la classe dominante mais à une chute de régime). Le seul gouvernement renversé au cours d’un processus contestataire a été le régime d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) au Mali mais il l’a été par l’intervention des militaires, il est vrai soutenus par la majorité de la population.… Lire la suite

Situation politique inédite au Kurdistan.

Texte traduit par nos soins et rédigé par nos camarades de l’Alternative communiste en Irak sur le récent soulèvement (2 décembre) des jeunes, des travailleurs et des ouvriers. Les flammes du soulèvement d’une jeunesse privée de droits, appauvrie et sans emploi, de masses d’ouvriers, d’employés, d’enseignants et d’exploités au Kurdistan se propagent rapidement pour s’étendre déjà dans la plupart des villes et des agglomérations des gouvernorats de Soulaïmaniyah et de Halabja. Ce soulèvement marque une nouvelle étape dans l’histoire de la lutte des masses d’ouvriers, d’employés, d’enseignants, de travailleurs, de tous ceux qui, depuis une décennie, cherchent à parvenir à un changement radical.… Lire la suite

Cote d’ivoire: la françafrique à l’œuvre

Entre la pandémie et la Présidentielle aux USA, la situation en Côte d’Ivoire est passée largement inaperçue. Elle mérite pourtant un minimum d’attention. Ouattara a été réélu le 31 octobre dernier Président pour la troisième fois consécutive à l’issue d’une élection boycottée par l’opposition. Ouattara a en effet modifié la constitution pour pouvoir se présenter à nouveau, en vertu de l’adage « on est jamais mieux servi que par soi-même ». Depuis le 10 août, date de l’annonce de sa candidature, des affrontements ont fait 85 morts et près de 500 blessées selon les chiffres officiels.  Pour les médias dominants français, il s’agit de « troubles politiques qui ont dégénéré en affrontements inter-communautaires« .… Lire la suite

Retour sur la situation au Liban avec Joseph DAHER

L’Union Pour le Communisme souhaite exprimer sa plus profonde solidarité avec le peuple libanais victime de la barbarie capitaliste dans ces expressions brutales que sont le régime confessionnel libanais, la catastrophe de l’explosion de Beyrouth et la dramatique crise économique qui touche le prolétariat et les classes moyennes libanaises. Nous nous sentons solidaires des manifestations des travailleur.es de ces dernières semaines, qui affrontent courageusement les forces corrompus du régime et nous espérons qu’elles auront la plus ample résonance révolutionnaire. Nous donnons la parole à Joseph DAHER (auteur de l’ouvrage « Le Hezbollah : un fondamentalisme religieux à l’épreuve du néolibéralisme« , édition Syllepse) pour bénéficier des éclairages nécessaires à la compréhension de la situation localement.… Lire la suite

Omar Radi doit être relâché !

Nous nous joignons aux Marocaines et Marocains résidant en France et à l’appel de féministes marocaines qui dénoncent l’instrumentalisation des violences faites aux femmes. Nous faisons suivre le texte qu’elles ont publié. Halte-à-l’Acharnement-contre-Omar-RadiTélécharger Halte à l’Acharnement contre Omar Radi et la Répression de la Parole Publique au Maroc Les mouvements de protestation au Maroc suscitent, et ce depuis toujours, des ripostes policières répressives et violentes. La plus marquante de ces dernières années est la répression du mouvement Hirak dans le Rif, un mouvement contestataire qui a agité le Maroc à partir de 2016. S’en sont suivies plus de 1500 arrestations, dont plus de 700 condamnations.… Lire la suite

Sur le soulèvement aux États-Unis

emeute_usa
Cela fait maintenant presque trois semaines que des affrontements violents ont lieu dans de nombreuses villes des États-Unis. La révolte atteint une intensité inégalée depuis les émeutes de Los Angeles en 1992, voire les émeutes ayant suivi l’assassinat de Martin Luther King en 1968. Une trentaine de villes américaines ont ainsi connu des émeutes spectaculaires (Minneapolis, Atlanta, Chicago, Cincinnati, Columbia, Columbus, Dallas, Denver, Harrisburg, Indianapolis, Jacksonville, La Mesa, Lincoln, Los Angeles, Madison, Miami, New York, Oakland, Philadelphie, Portland, San Antonio, San Francisco, Seattle, Toledo, Washington, etc..)Dans 25 d’entre elles des couvres-feux ont été mis en place et la garde nationale a été déployée dans plusieurs États.… Lire la suite

Revolution has come / Time to pick up the gun

Manifestant Floyd
« La révolution est venue / Il est temps de prendre les armes »(chant des Black Panthers, 1968)
La mort de George Floyd le 25 mai a été suivie, aux États-Unis, de presque deux semaines de manifestations et d’émeutes. Ces événements, dont la mort de Floyd a été le déclencheur à la fois atroce et trop familier, sont l’aboutissement de décennies de racisme, de violences policières et de politiques qui ont attaqué systématiquement les vies des travailleur·ses noir·es. Ils sont l’aboutissement d’une présidence en forme de « backlash », de retour de bâton de l’Amérique suprémaciste incarnée par Donald Trump, contre l’espoir d’une société post-raciale qu’avait pu représenter la présidence Obama.… Lire la suite

Déclaration commune de l’Alternative Communiste en Irak et de l’UPC

Par cette déclaration commune, l’Alternative Communiste en Irak et l’Union Pour le Communisme souhaitent affirmer dans la période actuelle : – que le capitalisme porte une lourde responsabilité en augmentant considérablement la vulnérabilité de la population mondiale face au COVID-19 – que la pandémie, conjuguée à la récession économique, est un révélateur des antagonismes de classes – que les luttes et les organisations de la classe ouvrière doivent se placer dans une perspective révolutionnaire et internationale. La pandémie a causé une désorganisation du système économique qui prouve l’incapacité du marché à régler la situation. En reprenant la production pour des produits futiles au lieu de protéger leurs salarié·e·s ou de ré-orienter leurs activités vers des productions essentielles, les entreprises ont confirmé leur nocivité.… Lire la suite

place Tahir Irak
Comme nous l’avons déjà fait à trois reprises, nous publions ici un texte de nos camarades de l’Organisation pour une Alternative Communiste en Irak. Ce texte est écrit le 3 janvier à la suite du bombardement contre Soleimani et nous partageons son analyse de la situation. De temps à autre, dans une démonstration de force, des affrontements militaires ont lieu en Irak entre l’Amérique et l’Iran via ses milices en Irak. Ces affrontements ont culminé [le 3 janvier] lorsque l’Amérique a assassiné Qassem Soleimani, Abu Mahdi Al-Muhandis et d’autres personnes lors d’un bombardement aérien à l’aéroport international de Bagdad. L’histoire des pratiques et des politiques impérialistes américaines en Irak se caractérise par des crimes de guerre, la destruction et l’occupation, la famine, le blocus économique et l’utilisation d’armes mortelles contre un peuple qui se trouve à des milliers de kilomètres, les massacres ainsi que par le déchaînement de monstres terroristes comme Al-Qaïda ou l’Etat islamique qui tuent en Irak et dans la région.… Lire la suite

Liberté et abandon des poursuites pour Omar Radi et tous les prisonniers politiques !

Journaliste et militant révolutionnaire Omar Radi, a été arrêté hier après-midi (26 décembre 2019) à Casablanca et placé en détention préventive jusqu’à son procès le 2 janvier 2020. Le chef d’inculpation retenu est celui d’outrage à magistrat. Il encourt jusqu’à un an de prison. En avril dernier, Omar Radi avait critiqué via twitter le verdict rendu envers les militants du mouvement Hirak dans le rif. Dans la continuité du mouvement du 20 février, le Hirak exige justice sociale et liberté dans un pays où le Makhzen (privilèges liés au pouvoir monarchique) règne en despote. La forte répression de ce mouvement (des centaines d’arrestations, cas de tortures, condamnations lourdes, occupation quasi militaire de la région) n’est pas circonscrite uniquement à cette région du Maroc mais également dans le reste du pays (notamment à Imider), où la seule réponse du gouvernement est la répression.… Lire la suite