Hirak : un an de luttes !

Le monarque et le Capital

Hirak : un an de luttes !
Le dimanche 19 novembre 2017, un événement tragique a encore secoué le Maroc : 15 femmes sont mortes piétinées dans un mouvement de foule lors d’une distribution d’aide humanitaire après une bousculade meurtrière à Sidi Boulaalam, à 60 km d’Essaouira, soulignant ainsi l’état d’extrême pauvreté dans lequel certaines régions du Maroc sont plongées depuis des décennies. Ainsi au Rif, dans une autre de ces régions, une année vient de s’écouler après le déclenchement du plus grand mouvement de contestation que le pays ait connu depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 du roi Mohammed VI. Le 28 octobre 2016 dans la ville d’Al Hoceïma, Mouhcine Fikri, vendeur de poisson, était broyé dans un camion poubelle en essayant de récupérer sa marchandise, le tout sur ordre de la police.… Lire la suite

L’Empire contre-attaque

L’Empire contre-attaque
Le 6 avril les États-Unis de Trump ont tiré près d’une soixantaine de missiles sur une base militaire du dictateur Al-Assad. Ce dernier est lui-même accusé d’avoir perpétré une attaque chimique meurtrière à Khan Sheikhoun qui aurait fait jusqu’à 86 morts. Si le président syrien et son soutien russe sont responsables de cette nouvelle atrocité contre la population, les bombardements américains n’ont rien à envier à cette politique criminelle. Apparemment, pour Trump, refuser d’accueillir des Syrien.ne.s aux États-Unis n’empêche pas de les faire bombarder chez eux. Dans la même veine, l’armée états-unienne a laché le 13 avril une bombe de 10 000 kilos sur l’Afghanistan… Qui pourra encore croire à des « frappes chirurgicales » après cela ?… Lire la suite

Sommet France-Afrique : l’impérialisme économique

Sommet France-Afrique : l’impérialisme économique
Le 27ème sommet Afrique-France s’ouvrira ce vendredi 13 janvier dans la capital malienne, Bamako. Une cinquantaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains se réuniront autour de François Hollande, lider maximo de l’impérialisme en Afrique. Pompeusement nommé sommet pour le Partenariat, la Paix et l’Energie, il s’agira surtout de discuter des grands enjeux liés à la sécurité sur le continent (essentielle pour les affaires des capitalistes) et de se rassurer sur les promesses de développement économique du continent, ressource aujourd’hui indispensable aux plus grands groupes capitalistes français. Avec une croissance prévisionnelle de 4,4%, des ressources naturelles abondantes et un taux de chômage particulièrement élevée, le continent représente une manne financière considérable et une réserve de main d’oeuvre bon marché pour les entreprises du CAC40.… Lire la suite

Alep : la semaine sanglante

Alep : la semaine sanglante
Alep a capitulé. Assassinée par le gouvernement Assad, la Russie, le Hezbollah et l’Iran. L’horreur qui se passe sous nos yeux ne devrait pas rester sans réaction. Demain, ce sera peut-être le tour de Mossoul d’être bombardée par l’impérialisme occidental. Au lieu de soutenir les classes populaires dans leurs combats face à l’organisation Etat Islamique, les USA ou la France préfèrent recourir aux bombardements en massacrant au passage des civils. En 2011, dans l’élan des révoltes populaires en Tunisie, Egypte, Maroc, Yémen, Bahreïn, les Syrien-ne-s sont descendu-e-s massivement dans la rue pour exiger des réformes démocratiques profondes. Les partisans d’une révolution prolétarienne, dans des groupes tels que la Gauche révolutionnaire syrienne, bien que minoritaires, se sont organisés contre le régime de Bachar Al-Assad  parfois au côté de groupes démocrates bourgeois ou, dans certaines villes, de groupes proches des Frères musulmans.… Lire la suite

Grève des ouvriers de Honda à l’usine de Tapukara

(à la frontière de l’Etat du Rajasthan et de l’Haryana, Inde)

Grève des ouvriers de Honda à l’usine de Tapukara
Le matin du 16 février, un superviseur a agressé un travailleur contractuel (dans les grandes industries indiennes, la main d’œuvre est divisée en catégories – permanents, contractuels, apprentis – qui effectuent souvent les mêmes tâches mais disposent de droits et de salaires très différentiés ; depuis une dizaine d’années, la part des travailleurs précaires n’a cessé de croître et les quelques victoires obtenues dans les luttes n’ont bénéficiées qu’aux travailleurs permanents, accentuant encore ainsi la fragmentation et la division des travailleurs) qui refusait de faire des heures supplémentaires. Le travailleur se plaignait de la surcharge de travail qui lui avait déjà été imposée.… Lire la suite

Il y a 70 ans, le 8 mai 1945 : Massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata.

Il y a 70 ans, le 8 mai 1945 : Massacres de Sétif, de Guelma et de Kherrata.
« Peuple français tu as tout vu, Oui tout vu de tes propres yeux, Et maintenant vas-tu parler ? Et maintenant vas-tu te taire ? Kateb Yacine Le 8 mai 1945, la France est officiellement libérée de l’occupation nazie. Le 8 mai 1945, l’armée française massacre les Algériens à Sétif, à Guelma, à Kherrata. Huit jours plus tôt, le premier mai, lors de la manifestation des travailleurs, le sang avait déjà coulé à Oran et à Alger. Motif : la présence d’un drapeau algérien. Il est encore tôt ce 8 mai 1945, tout juste neuf heures du matin, lorsque les pancartes « vive l’Algérie libre et indépendante » sont brandies dans les rues de Sétif.… Lire la suite

La situation au Mexique

Les camarades de Table Rase et Never Walk Alone ont organisé il y a quelques semaines une conférence sur la situation actuelle au Mexique, elle est maintenant en ligne, visible par tous. Table Rase est une association marxiste d’échanges et de débats invitant régulièrement des militants qui ont écrit sur des questions précises ou qui participent aux luttes dans leur pays. Les conférences sont régulièrement mises en ligne sur le site internet de Table Rase. L’association publie également des fiches de lecture, fait le lien entre différentes organisations révolutionnaires via Le Fil Rouge (parmi lesquelles Union Pour le Communisme entre autres) et ils ont également publié en brochure l’une de leur conférence, le but étant qu’elles le soient toutes.… Lire la suite

Vive la lutte des révolutionnaires partout dans le monde !

Tract diffusé lors de la manifestation de Lyon du 04/10/2014. L’État français, allié aux Etats-Unis, prétend intervenir en Irak, en Syrie et au Kurdistan dans l’intérêt des populations confrontées à ce monstre que leur politique au Moyen-Orient a enfanté : le prétendu « État islamique », le « Daesh ». En dépit de son affichage humanitaire, de sa soit disante opposition à la « barbarie », cette intervention occidentale, appuyée par les pires régimes réactionnaires de la région, gêne les efforts concrets de résistance sociale et militaire des militant-e-s progressistes et révolutionnaires d’Irak, de Syrie et du Kurdistan. En fournissant armements et appui militaire au gouvernement central irakien de Haïder al-Abadi (Parti islamique Dawa) et au gouvernement régional du Kurdistan d’Irak de Massoud Barzani (PDK), la «  coalition contre Daesh » arme et appuie des ennemis des femmes, des travailleurs-ses et de tous‑tes ceux et celles qui refusent divisions nationales, confessionnelles et fondamentalisme religieux.… Lire la suite

Contre les atrocités de l'EI, soutenons les révolutionnaires !

Contre les atrocités de l'EI, soutenons les révolutionnaires !
Depuis plusieurs mois, l’EI (« État islamique »), ou Daesh, fait régner la terreur en Irak comme en Syrie. Sur le terreau de dizaines d’années de privations,  de la répression qu’a imposé Bachar el Assad à son peuple tout comme celle qu’a fait subir les Américains et leurs alliés aux irakiens, son importance est allée en grandissant ces derniers mois. Hollande et les dirigeants des pays occidentaux, des mois après la proclamation de l’EI, parlent d’une nouvelle intervention en Irak. Mais, malgré les apparences, cela n’a rien à voir avec les populations torturées, tuées et violées ; au contraire, il s’agirait pour les États occidentaux de reprendre le contrôle de terres où le pétrole coule à flot.… Lire la suite

Coupe du monde au Brésil : la fête ?

Coupe du monde au Brésil : la fête ?
L’injonction, ces dernières semaines, était partout. La fête. Il faut faire la fête et se taire. Platini, le président de l’UEFA, Dilma Roussef, la présidente du Brésil, mais également Neymar, star de l’équipe nationale du Brésil, l’ont dit aux brésiliens : les revendications viendront plus tard. Après la fête. L’injonction se fait alors menace. La police militaire brésilienne cogne, tire, gaze ; on assassine dans les favelas. Au soir du premier match, sur la plage de Copacabana, lorsque la Croatie a marqué, une petite partie du public brésilien a explosé de joie. C’est que, malgré les coups, les réprimandes, l’hystérie autour de l’équipe nationale, certains brésiliens ont la fête amère.… Lire la suite

‹ Articles plus anciens