Game over? Try again

Comme beaucoup des métiers de l’informatique, le jeu vidéo, métier « cool » et « moderne » est un milieu où les luttes syndicales se font rares....

Game over? Try again
Retrouvez cet article dans le dernier numéro de notre magazine le « Jusqu’ici ». Comme beaucoup des métiers de l’informatique, le jeu vidéo, métier « cool » et « moderne » est un milieu où les luttes syndicales se font rares. Les travailleur·euse·s, passionné·e·s par leur métier mais aussi inquiets de perdre un emploi difficile à retrouver doivent bien souvent se contenter de conditions de travail peu avantageuses – quand elles sont seulement légales. Néanmoins les travailleur·euse·s de  ce milieu commencent à s’organiser et la lutte des classes retrouve progressivement ses droits au pays du capitalisme heureux. Le jeu vidéo est une industrie composée de grandes structures pouvant réunir plusieurs centaines de travailleur·euse·s produisant d’imposantes productions vidéoludique (les célèbres jeux à très gros budgets «AAA») mais aussi de moyennes et petites voire très petites structures.… Lire la suite

Une seule réponse : la matraque !

Une seule réponse : la matraque !
Jeudi 6 décembre 2018 à Mantes la Jolie dans les Yvelines: le gouvernement de Macron réprime la mobilisation lycéenne contre la sélection à l’université. Face aux lycéen·ne·s mobilisé·e·s, aux gilets jaunes, aux profs en grève, aux habitant·e·s des quartiers révolté·e·s par les violences policières, le gouvernement, la police et la justice n’ont eu depuis quelques mois qu’une seule réponse : la matraque ! La police déploie un arsenal qui blesse, mutile voire tue – comme par exemple à Marseille Zineb Redouane, 80 ans, touchée par une grenade lacrymogène. Mais il y a pire encore : non content de trouver toutes les excuses du monde aux flics violents – et tous les torts aux victimes, Macron et son gouvernement ne cessent de renforcer les mesures contre la liberté de manifester.… Lire la suite

S’organiser, lutter, vaincre !

Retrouvez cet article dans le nouveau numéro de notre magazine, le "Jusqu'ici"

S’organiser, lutter, vaincre !
Partout où cela est possible, en fonction de nos forces et où nos camarades sont implantés, nous défendons une ligne fondamentale : celle de l’auto-organisation. Cette ligne s’oppose à celle des appareils traditionnels pour qui la lutte se déclenche en fonction d’un agenda rythmé par les négociations. Elle s’oppose aussi à une ligne plus volontariste qui impose à marche forcée une tactique mouvementiste qui finit, à notre sens, par épuiser les éléments les plus motivés. Le sort de la lutte de classe ne repose pas uniquement sur la bonne volonté des cadres les plus combatifs mais également sur des conditions préalables qui ne sont pas toujours au rendez-vous de l’Histoire.… Lire la suite

La rage des gilets jaunes ne faiblit pas.

L'avenir s'écrit dans la rue aujourd'hui pour la fin de leur monde.

La rage des gilets jaunes ne faiblit pas.
Depuis le 17 novembre dernier, des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées dans toute la France. Au début sur des questions très précises (contre l’augmentation de la taxe carbone et l’injustice fiscale) puis très vite une dynamique s’est créée dans la population passant d’une posture défensive à une offensive plus large contre le système actuel. Le mouvement a dû faire face à des tentatives de récupération de l’extrême droite en embuscade, des nationalistes de tous poils et des complotistes. Il est facilement imaginable de céder aux sirènes du repli national quand les fins de mois difficiles et les incessantes rengaines sur l’insécurité nous font croire que la seule perspective serait une politique protectionniste et une fermeture des frontières.… Lire la suite

Lycéens·ne·s en grève pour le climat

De la nécessité de détruire le capitalisme.

Lycéens·ne·s en grève pour le climat
Un appel mondial en faveur d’une grève le vendredi 15 mars pour la préservation du climat a été lancé. Nous nous associons à cet appel et appelons à y participer largement. En effet la situation climatique est extrêmement grave. Dans un rapport publié en 2012, l’ONU prédisait 250 millions de déplacé·e·s dans le monde en 2050 et plus de 100 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême pauvreté si les objectifs de réduction des gaz à effets de serre ne sont pas tenus. Face à cela nos dirigeant·e·s restent de marbre et ne prennent aucune décision susceptible de préserver l’avenir de notre planète.… Lire la suite

Communiqué d’organisations suite à la manifestation du 9 février

Introduits dans les manifestations de gilets jaunes, des groupes fascistes ont perpétré de nombreuses agressions ces dernières semaines. Ainsi, à Paris, les militant.e.s du NPA ont subi une violente attaque samedi 26 janvier, perpétré par le groupuscule « les Zouaves ». Revenus à la charge le samedi suivant, ils se sont heurtés à un cortège bien décidé à défendre sa liberté de manifester. Le samedi 9 février, à Toulouse, une vingtaine de nervis ont attaqué un cortège de militant.e.s de gauche. Ils ont été à leur tour repoussés. La situation est particulièrement violente à Lyon, où divers groupes fascistes disposent d’une implantation relativement importante.… Lire la suite

Capitalisme et écocide : une sixième extinction des espèces ?

Capitalisme et écocide : une sixième extinction des espèces ?
« La production capitaliste ne développe donc la technique et la combinaison du procès de production sociale qu’en épuisant en même temps les deux sources d’où jaillissent toute richesse : la terre et le travailleur. » Karl Marx Aujourd’hui les révolutionnaires se doivent de prendre en compte dans leurs analyses et leurs actions les constatations scientifiques sur l’état alarmant de notre biosphère (la biosphère est un concept qui désigne l’ensemble des organisme vivants et leurs milieux de vies, l’ensemble des écosystèmes interconnectés.) : Ces constatations convergent vers un point : notre planète est en train de vivre un écocide. Un écocide est un acte de destruction touchant un écosystème qui est lié a une activité anthropique (c’est-à-dire une activité humaine).… Lire la suite

Poser la question du régime, préparer la révolution sociale.

Nous diffusons ce texte à la demande de camarades souhaitant signer "des prolétaires internationalistes"

Poser la question du régime, préparer la révolution sociale.
L’irruption massive de centaines de milliers de personnes dans une mobilisation dirigée contre le gouvernement ; le soutien, ne se démentant pas, d’une majorité de la population à cette mobilisation qui persiste, chaque semaine, d’actes en actes, en dépit des reculs successifs de l’exécutif et sans respecter aucune trêve des confiseurs ; les germes de division apparaissant dans la majorité parlementaire : tout signale qu’en France, et au-delà de ses gestionnaires du moment, le régime en place est à bout de souffle. Une situation potentiellement pré-révolutionnaire est susceptible de s’ouvrir. La mobilisation, ses ambiguïtés et ses différents registres font écho à une crise plus profonde encore que celle des institutions : la crise internationale de l’économie capitaliste.… Lire la suite

L’écologie sera communiste ou ne sera pas !

L’écologie sera communiste ou ne sera pas !
La fin du monde ou la fin de leur monde ? Depuis quelques mois, la théorie d’un effondrement imminent de notre civilisation essaime dans les médias et le militantisme écologique sous le nom de « collapsologie ». Cette crainte aux accents d’apocalypse est une réaction au récent rapport du GIEC du 8 octobre, annonçant que les conséquences du réchauffement climatiques pourraient s’avérer dramatiques dès 1,5°, sans attendre le seuil des 2° fixé comme limite lors de la COP 21. Or ce seuil sera atteint dès 2040 sans inversion de la tendance actuelle des émissions de gaz à effet de serre (GES).… Lire la suite

Gilets jaunes et crise politique- pour une solution ouvrière !

Gilets jaunes et crise politique- pour une solution ouvrière !
La crise politique s’est approfondi ce 1er décembre 2018. Cet approfondissement procède aussi bien des émeutes qui ont mis à sac bien des symboles de l’opulence dans les quartiers riches de Paris que de l’élargissement des affrontements dans diverses villes ouvrières. Il se manifeste encore dans le maintien et l’extension des barrages filtrants perturbant l’activité économique et dans la convergence se constatant dans plusieurs localités de « Gilets jaunes » et du mouvement syndical et enfin dans les contradictions s’aggravant au sein de la classe politique bourgeoise elle-même. La situation révèle qu’ « en bas », bien des secteurs de la société ne consentent plus à continuer comme avant ; tandis qu’« en haut », on ne peut plus, non plus, gouverner comme avant.… Lire la suite

‹ Articles plus anciens