place Tahir Irak

Comme nous l’avons déjà fait à trois reprises, nous publions ici un texte de nos camarades de l’Organisation pour une Alternative Communiste en Irak. Ce texte est écrit le 3 janvier à la suite du bombardement contre Soleimani et nous partageons son analyse de la situation.

De temps à autre, dans une démonstration de force, des affrontements militaires ont lieu en Irak entre l’Amérique et l’Iran via ses milices en Irak. Ces affrontements ont culminé [le 3 janvier] lorsque l’Amérique a assassiné Qassem Soleimani, Abu Mahdi Al-Muhandis et d’autres personnes lors d’un bombardement aérien à l’aéroport international de Bagdad.

L’histoire des pratiques et des politiques impérialistes américaines en Irak se caractérise par des crimes de guerre, la destruction et l’occupation, la famine, le blocus économique et l’utilisation d’armes mortelles contre un peuple qui se trouve à des milliers de kilomètres, les massacres ainsi que par le déchaînement de monstres terroristes comme Al-Qaïda ou l’Etat islamique qui tuent en Irak et dans la région.

L’emprise de l’Amérique sur le sort des masses en Irak depuis de nombreuses années ainsi que ses interventions militaires ont imposé à ces masses une défaite matérielle et morale, la misère économique et sociale par ses politiques néo-libérales et la démolition des structures de la société ; elle a abouti à créer les conditions propices à l’esclavage des femmes et à la division de la société selon de prétendues « composantes » religieuses et ethno-religieuses sectaires qui ont instauré et renforcé un système de quotas politiques, religieux et nationalistes.

Cette dernière manifestation d’arrogance américaine s’ajoute aux crimes que les États-Unis commettent en Irak depuis des années ; elle constitue une violation flagrante de la « souveraineté » et de « l’indépendance » de l’Irak dans le contexte de l’ordre mondial bourgeois.

La République islamique d’Iran, fondée sur les exécutions sommaires, les assassinats et l’esclavage, ce régime contre-révolutionnaire qui opprime les masses depuis plus de quatre décennies, est la muraille de l’Islam politique dans la région du Moyen-Orient et l’une de ses plus puissantes forces terroristes. Les crimes de ce régime et de ses forces, et les crimes de la « Force al-Quds » dirigée par Qassem Soleimani contre les masses en Iran, en Irak et dans la région sont innombrables.

Les tentatives des milices irakiennes liées à l’Iran pour exploiter la situation et attaquer les positions militaires américaines, sont le prolongement de ces politiques réactionnaires et des objectifs du régime iranien. Les milices irakiennes tentent également d’étouffer le soulèvement populaire en cours.

L’impérialisme américain et le régime iranien et leurs extensions à l’intérieur de l’Irak sont les ennemis les plus acharnés du soulèvement d’octobre 2019 et de tous les mouvements de libération dans ce pays. Les partis et leurs milices au pouvoir en Irak, avec la contribution de l’Iran, veulent éliminer le soulèvement populaire en militarisant directement la situation, et l’Amérique veut profiter des conditions résultant de cette militarisation pour mettre fin au soulèvement populaire et modifier l’équilibre des pouvoirs en sa faveur et dans l’intérêt des forces qui lui sont associées.

Ce soulèvement populaire réclame depuis le départ la fin de l’ingérence de ces deux États et des autres États de la région dans la vie politique de l’Irak ainsi que le renversement des partis du régime actuel et de ses forces qui sont liés par des dizaines de liens avec l’Iran ou les États-Unis et le reste des États de la région. C’est la condition de la victoire de l’Intifada irakienne actuelle.

Irakiennes, Irakiens, vous tous et toutes qui avez participé au soulèvement populaire ; après l’assassinat en Irak d’un des chefs du régime islamique iranien, le risque que l’Irak s’engage dans des affrontements militaires s’est considérablement accru ainsi que la possibilité qu’adviennent des confrontations entre ces deux pôles réactionnaires et que se détériore encore davantage la situation sécuritaire en Irak.

Pour empêcher que notre situation devienne infernale, il faut que se renforce la volonté des masses en révolte, que le soulèvement se poursuive, que sa base sociale s’étende et que ses forces et ses courants sociaux se renforcent dans tout le pays.

L’Organisation de l’Alternative Communiste en Irak (OCAI) condamne fermement toutes les actions militaires et terroristes de l’Amérique et de l’Iran en Irak. Elle lutte au coude à coude avec la mobilisation croissante des masses en Irak pour sauver la société de leur ingérence et expulser leurs forces militaires d’Irak.
Elle se bat avec force et détermination pour faire avancer le soulèvement populaire et organiser ses forces et celles des masses en Irak dans les conseils de masse révolutionnaires. C’est le seul moyen pour avancer vers la victoire du soulèvement populaire et atteindre ses objectifs sociaux et politiques : le bien-être, la liberté, le travail et l’égalité pour tous.

Traduit par Ni Patrie ni Frontière, légèrement remanié par l'Union Pour le Communisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.