Exigeons la libération des prisonniers politiques en Turquie !

Halte à la répression !

Malgré les grandes déclarations « démocrates » de l’AKP, l’État Turc continue à mener la politique de répression qu’il mène depuis de nombreuses années contre toutes celles et ceux qui s’opposent à sa logique nationaliste, militariste, capitaliste, patriarcale et bourgeoise. Militant-e-s kurdes, minorités religieuses halevis, militant-e-s du mouvement ouvrier, syndicalistes, marxistes et anarchistes, étudiant-e-s antifascistes et révolutionnaires, militant-e-s LGBT, insoumis antimilitaristes sont emprisonnés, agressés physiquement par des nervis fascistes manipulés par l’État turc ou par les forces de répression. Les arrestations arbitraires se multiplient, sous prétexte d’atteinte à l’unité de la nation, à la sécurité nationale, et soi-disant de terrorisme.

Alors que l’État turc mène une politique de terrorisme d’État, comme en témoigne le massacre perpétré à Roboski le 28 décembre 2011, au cours duquel 34 personnes dont 19 enfants ont été tuées lors d’un bombardement, il invente de toute pièce des « organisations terroristes » pour criminaliser toute contestation.

Pour les interpellés, les gardés à vue et les incarcérés, le lot commun c’est la torture, le viol systématique comme moyen de briser toute contestation. Plusieurs milliers de prisonniers politiques croupissent dans les prisons turques, dans l’isolement, pour leurs opinions politiques, pour la participation à des manifestations antifascistes, antimilitaristes, contre la guerre au Kurdistan, pour la défense des droits des minorités nationales, religieuses ou sexuelles.

Exigeons la libération des prisonniers politiques en Turquie !

Halte à la répression !

Premiers signataires : Coordination des Groupes Anarchistes, Fédération Syndicale Etudiante, Union Pour le Communisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.