Pas de communisme sans planète

Pas de communisme sans planète
La destruction accélérée du vivant sous le poids de la logique même du capitalisme est aujourd’hui un des enjeux principaux qui nous est posé. Il s’agit de la survie à long terme de notre environnement et de la civilisation humaine. Cette destruction appelée parfois “écocide” se manifeste entre autre par le réchauffement climatique, l’extinction massive des espèces animales et végétales, ainsi que l’appauvrissement et la désertification des sols. Ces phénomènes n’ont de cesse de s’accélérer et même les gouvernements plus ou moins “concernés” par l’ampleur du problème sont incapables d’y répondre à cause des contradictions internes du capitalisme. La destruction accélérée de l’environnement se pose désormais comme une limite externe à la survie de ce mode de production et nous pose de plus en plus devant l’alternative suivante : socialisme ou barbarie.… Lire la suite

Sami, ex-livreur foodora

«La merde du futur»

Sami, ex-livreur foodora
Foodora cesse ses activités en France en ce début d’automne 2018. En laissant sur le carreau des milliers d’employés sous un faux statut d’auto-entrepreneur. Cette filiale du groupe allemand Delivery Hero a pourtant empoché un milliard d’euros au premier semestre 2018. A cette occasion nous vous proposons de lire ou relire l’interview que nous avions publié dans le premier numéro de notre magazine le « Jusqu’ici » intitulé « livraison à vélo, la merde du futur » Jusqu’Ici : Comment t’en es venu à bosser chez Foodora ? Sami : Quand je cherchais du taf, ce qui est assez horrible, c’est que toutes les annonces que je trouvais c’étaient des jobs de livraisons ou VTC, Uber, etc.… Lire la suite

Loi ELAN : ils veulent nous prendre un pognon de dingue !

La loi ELAN (Évolution du logement et aménagement numérique) réforme le droit immobilier. Ce mardi 16 octobre dernier le parlement a adopté définitivement le projet. Le secteur du logement social y est à nouveau attaqué. Il avait été fortement fragilisé par la loi de finances 2018 avec la baisse des aides personnalisées au logement (APL). L‘article 52 prévoit de compenser la baisse des APL en ponctionnant lourdement le budget des bailleurs sociaux. Ce budget s’élève à 18 milliards d’euros par an et permet à l’État de faire une économie de dingue sur le dos des plus pauvres d’entre nous. Mais la loi ELAN peut être qualifiée de loi anti-pauvres à plus d’un titre.… Lire la suite

Faites pas genre !

Petite analyse matérialiste de la division genrée du travail dans le monde de la santé.

Faites pas genre !
Cet article a été publié dans notre dossier spécial santé dans le tout dernier numéro de notre journal le « Jusqu’ici »   Avec 73% d’emploi féminin, le milieu français de la santé reste un des secteurs professionnels où la division genrée du travail se dessine avec le plus de netteté. La féminisation croissante des professions médicales les plus reconnues, progressant de 26% de femmes médecins en 1986 à 37% en 2004, est loin d’avoir rattrapé la quasi-exclusivité de l’emploi féminin dans les métiers de soin et de service moins qualifiés. Bien qu’ayant très légèrement diminué depuis les années 1970, le taux de femmes infirmières avoisine encore les 89%.… Lire la suite

En hypertension !

Crises cycliques épidémies périodiques

En hypertension !
Cet article a été publié dans notre magasine le Jusqu’ici lors de notre dossier spécial santé. Vous pouvez retrouver plus d’articles sur jusquici.info On connaît des points de vue « syndicaux » sur le système de santé : prix des médicaments, conditions de travail des soignants, discriminations sociales de l’accès aux soins, foisonnement de sujets sur lesquels patients et travailleurs de la santé peuvent exprimer des revendications légitimes. On entend plus rarement un point de vue communiste sur la santé. Ce point de vue étant rare et difficile à fournir en l’absence de compétences médicales, la plupart des communistes s’aventurent peu à imaginer un bouleversement de la médecine et préfèrent imaginer une simple redistribution des soins.… Lire la suite

Solidarité avec les grévistes du Hyatt Vendôme !

Le 12 octobre, à 6:00, deux militant·e·s de la CGT-HPE et grévistes de l’hôtel Hyatt Vendôme ont été violemment agressé·e·s par les vigiles appelés par la direction de l’hôtel. Depuis le 25 septembre, le personnel de la sous-traitance réclame son internalisation, des délégué·e·s de proximité et, de concert avec le personnel permanent, une augmentation de salaire. La direction de l’hôtel ainsi que le sous-traitant, STN, tentent par tous les moyens de casser la grève y compris en faisant appel à des salarié·e·s d’autres sites. Une manifestation de soutien aux grévistes s’est organisée le 12 octobre devant l’hôtel et a été réprimée par la police.… Lire la suite

Lycée par le bas

Non aux suppressions de postes dans le secondaire

Lycée par le bas
Le gouvernement Macron mène actuellement sur tous les fronts une véritable guerre aux droits des travailleur·se·s, des étudiant.e.s des lycéen·ne·s : flexi-précarité avec la dernière loi travail v2 (ordonnances), loi Ore (parcoursup), réforme Blanquer des lycées, répression des prolétaires migrant·e·s, précarisation et contrôles des chômeur·se·s et allocataires des minimas sociaux (loi Élan), réforme du rail, etc. Toutes ces réformes sont l’œuvre d’un gouvernement ouvertement au service de la bourgeoisie. Là-dessus, rien de nouveau, l’État reste un appareil au service de la classe dominante, dont il est l’une des émanations. Le gouvernement a comme objectif la réduction d’un certain nombre de ses « coûts » (un pognon de dingue !).… Lire la suite

Mexique : soutien aux étudiant·e·s

Depuis fin juillet, les étudiant·e·s au Mexique construisent la grève pour dénoncer le fonctionnement antidémocratique de l’université, la baisse des financements et le risque d’augmentation des frais d’inscription. Lors des dernières manifestations et assemblées générales les étudiant·e·s ont subi de violentes attaques faisant plus de 14 blessé·e·s par des groupes para-étatiques (les « porriles » ou « porros ») notamment le 3 septembre dernier. Les étudiant·e·s des Juntas Defensivas Universitarias ont rédigé le communiqué suivant pour dénoncer la répression et les diffamations diffusées à leur encontre. Au mouvement étudiant, travailleuses et travailleurs,organisations et médias libres, À travers ce texte, nous, organisations et individus signataires, souhaitons dénoncer les diffamations et attaques que le journal mexicain Excelsior a publiées à l’encontre de différents activistes, parmi lesquels Nahum Perez Monroy, militant politique en master à l’Université Nationale Autonome du Mexique et militant du collectif « Ensemble pour la défense de l’Université » (Juntas Defensivas Universitarias), ainsi que les activistes et professeurs d’université Gilberto Ramirez et Mario Benitez.… Lire la suite

La mobilisation étudiante contre la sélection à l’accès à l’enseignement supérieur : Strasbourg

L’Union Pour le Communisme publie à certaines occasions des comptes-rendus d’actions ou de luttes par des camarades qui y sont investi.e.s. Ici, il s’agit de la description du contexte de la lutte contre la sélection à l’accès à l’enseignement supérieur menée depuis le début de l’année 2018 à l’Université de Strasbourg. 1ère phase : occupation de jour du Palais universitaire. Cette fac’, c’est un diesel. Au départ ça ronronne puis ça décolle. Après trois mois de diff’ et de réunions d’informations interdites par la politique anti-syndicale de la direction, on a réussi à faire une belle manif’ du 22 mars. Peut-être la plus grosse à Strasbourg depuis le mouvement contre la loi travail et son monde.… Lire la suite

Quelles perspectives communistes aujourd’hui ?

Il y a quelques semaines, notre section parisienne organisait une réunion publique au CICP  : dans l’esprit de notre organisation, l’objectif est toujours de créer du lien entre communistes sur la base d’un débat et d’une analyse de la période. Nous reproduisons ici l’introduction au débat que nous avions présenté. L’argument est toujours le même : montrer comment l’actualité française s’inscrit dans des mouvements profonds qui, pour être les mouvements du capital, se reconduisent à l’échelle internationale. En insistant sur les contradictions réelles qui peuvent exister, entre segments de la bourgeoisie, entre État et capital et au sein même du mouvement ouvrier, l’enjeu est toujours d’ouvrir et de faire réfléchir sur une analyse stratégique de la période.… Lire la suite

‹ Articles plus anciens