En hypertension !

Crises cycliques épidémies périodiques

En hypertension !
Cet article a été publié dans notre magasine le Jusqu’ici lors de notre dossier spécial santé. Vous pouvez retrouver plus d’articles sur jusquici.info On connaît des points de vue « syndicaux » sur le système de santé : prix des médicaments, conditions de travail des soignants, discriminations sociales de l’accès aux soins, foisonnement de sujets sur lesquels patients et travailleurs de la santé peuvent exprimer des revendications légitimes. On entend plus rarement un point de vue communiste sur la santé. Ce point de vue étant rare et difficile à fournir en l’absence de compétences médicales, la plupart des communistes s’aventurent peu à imaginer un bouleversement de la médecine et préfèrent imaginer une simple redistribution des soins.… Lire la suite

Solidarité avec les grévistes du Hyatt Vendôme !

Le 12 octobre, à 6:00, deux militant·e·s de la CGT-HPE et grévistes de l’hôtel Hyatt Vendôme ont été violemment agressé·e·s par les vigiles appelés par la direction de l’hôtel. Depuis le 25 septembre, le personnel de la sous-traitance réclame son internalisation, des délégué·e·s de proximité et, de concert avec le personnel permanent, une augmentation de salaire. La direction de l’hôtel ainsi que le sous-traitant, STN, tentent par tous les moyens de casser la grève y compris en faisant appel à des salarié·e·s d’autres sites. Une manifestation de soutien aux grévistes s’est organisée le 12 octobre devant l’hôtel et a été réprimée par la police.… Lire la suite

Lycée par le bas

Non aux suppressions de postes dans le secondaire

Lycée par le bas
Le gouvernement Macron mène actuellement sur tous les fronts une véritable guerre aux droits des travailleur·se·s, des étudiant.e.s des lycéen·ne·s : flexi-précarité avec la dernière loi travail v2 (ordonnances), loi Ore (parcoursup), réforme Blanquer des lycées, répression des prolétaires migrant·e·s, précarisation et contrôles des chômeur·se·s et allocataires des minimas sociaux (loi Élan), réforme du rail, etc. Toutes ces réformes sont l’œuvre d’un gouvernement ouvertement au service de la bourgeoisie. Là-dessus, rien de nouveau, l’État reste un appareil au service de la classe dominante, dont il est l’une des émanations. Le gouvernement a comme objectif la réduction d’un certain nombre de ses « coûts » (un pognon de dingue !).… Lire la suite

Mexique : soutien aux étudiant·e·s

Depuis fin juillet, les étudiant·e·s au Mexique construisent la grève pour dénoncer le fonctionnement antidémocratique de l’université, la baisse des financements et le risque d’augmentation des frais d’inscription. Lors des dernières manifestations et assemblées générales les étudiant·e·s ont subi de violentes attaques faisant plus de 14 blessé·e·s par des groupes para-étatiques (les « porriles » ou « porros ») notamment le 3 septembre dernier. Les étudiant·e·s des Juntas Defensivas Universitarias ont rédigé le communiqué suivant pour dénoncer la répression et les diffamations diffusées à leur encontre. Au mouvement étudiant, travailleuses et travailleurs,organisations et médias libres, À travers ce texte, nous, organisations et individus signataires, souhaitons dénoncer les diffamations et attaques que le journal mexicain Excelsior a publiées à l’encontre de différents activistes, parmi lesquels Nahum Perez Monroy, militant politique en master à l’Université Nationale Autonome du Mexique et militant du collectif « Ensemble pour la défense de l’Université » (Juntas Defensivas Universitarias), ainsi que les activistes et professeurs d’université Gilberto Ramirez et Mario Benitez.… Lire la suite

La mobilisation étudiante contre la sélection à l’accès à l’enseignement supérieur : Strasbourg

L’Union Pour le Communisme publie à certaines occasions des comptes-rendus d’actions ou de luttes par des camarades qui y sont investi.e.s. Ici, il s’agit de la description du contexte de la lutte contre la sélection à l’accès à l’enseignement supérieur menée depuis le début de l’année 2018 à l’Université de Strasbourg. 1ère phase : occupation de jour du Palais universitaire. Cette fac’, c’est un diesel. Au départ ça ronronne puis ça décolle. Après trois mois de diff’ et de réunions d’informations interdites par la politique anti-syndicale de la direction, on a réussi à faire une belle manif’ du 22 mars. Peut-être la plus grosse à Strasbourg depuis le mouvement contre la loi travail et son monde.… Lire la suite

Quelles perspectives communistes aujourd’hui ?

Il y a quelques semaines, notre section parisienne organisait une réunion publique au CICP  : dans l’esprit de notre organisation, l’objectif est toujours de créer du lien entre communistes sur la base d’un débat et d’une analyse de la période. Nous reproduisons ici l’introduction au débat que nous avions présenté. L’argument est toujours le même : montrer comment l’actualité française s’inscrit dans des mouvements profonds qui, pour être les mouvements du capital, se reconduisent à l’échelle internationale. En insistant sur les contradictions réelles qui peuvent exister, entre segments de la bourgeoisie, entre État et capital et au sein même du mouvement ouvrier, l’enjeu est toujours d’ouvrir et de faire réfléchir sur une analyse stratégique de la période.… Lire la suite

Propositions tactiques pour le mouvement

Le mouvement en cours à la SNCF et sur les universités offre une opportunité unique d’infliger une défaite au pouvoir capitaliste et aux forces œuvrant à l’aggravation des conditions de vie et de travail du prolétariat. Les logiques de sélection sur lettre de motivation à l’entrée d’universités désormais conçues comme des entreprises privées et la transformation de la SNCF en société anonyme s’inscrivent l’une comme l’autre dans une même restructuration de l’économie capitaliste . Cette restructuration, qui vise à la création de marchés rentables en remplacement des services financés par l’état et les cotisations sociales, comprend également l’individualisation extrême des rapports sociaux et la destruction des garanties collectives liées, notamment, aux statuts des salariés.… Lire la suite

Iran : le réveil du prolétariat ?

Entre le 28 décembre 2017 et la mi-janvier 2018, l’Iran a connu une série de manifestations et d’émeutes dans diverses villes de son territoire. A la suite de plusieurs rassemblements à Mashhad et sa région (Nishapour, Kashmar, etc…), plusieurs régions, notamment le Kurdistan iranien, le Lorestan et le Khuzestan, ont vu des phénomènes similaires se produire, rassemblant des centaines à des milliers de personnes dans de nombreuses villes de petite et moyenne importance. Ces manifestations ont pu tourner à de nombreuses reprises à l’émeute la nuit, avec des incendies de bâtiments liés à l’Etat (commissariats, postes de police) ou aux banques de crédit.… Lire la suite

Sélection à l’université : construire la lutte, défaire le gouvernement

Sélection à l’université : construire la lutte, défaire le gouvernement
Vers la liquidation du droit aux études Peu avant Noël, un projet de loi modifiant les modalités d’accès au premier cycle universitaire a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Sans attendre son adoption définitive, le gouvernement commence d’ores et déjà à mettre en œuvre sa réforme, dite « Plan étudiants ».   Jusqu’ici, le baccalauréat, tout en sanctionnant la fin des études secondaires qu’elles soient générales ou professionnelles, constituait le « premier grade universitaire ». En droit, cela imposait aux universités d’autoriser chaque bachelier à s’inscrire en première année, dans la licence de son choix.   Si, en pratique, des restrictions existaient déjà  (numerus clausus en médecine, pratique du tirage au sort dans certaines filières du fait du manque de moyens), l’inscription dans la loi d’une sélection ouverte à l’entrée des facs brise définitivement le principe d’un droit aux études fondé sur l’obtention de diplômes nationaux, avec des épreuves identiques pour tous.tes.… Lire la suite

Qu’est-ce que l’Union Pour le Communisme ?

Notre objectif : le communisme Depuis 2007 l’UPC s’inscrit dans une perspective révolutionnaire tendant à la réalisation des objectifs maximum du communisme, à savoir « Le communisme, société sans classes ni État, sans économie marchande ». Cette caractéristique permet de se démarquer, dans le champ de la contestation sociale, des organisations cherchant l’aménagement du capitalisme. Bien que nous participions aux luttes syndicales, les revendications d’amélioration de nos conditions salariales ne permettent que de se projeter dans un monde où l’on se vend et où l’on achète. C’est précisément ce que nous voulons détruire. Mais nous nous démarquons aussi des groupes qui, tout en se réclamant de la révolution, se bornent à vouloir réformer l’économie marchande et donc l’exploitation salariée, en prônant sa nationalisation ou son autogestion, sa gestion par l’État ou par des coopératives ou encore son placement « sous contrôle ouvrier/citoyen ».… Lire la suite

‹ Articles plus anciens