Patriarcat en milieu militant : limites et perspectives pour une gestion collective

Un ex-militant de l’Union Pour le Communisme a commis plusieurs viols et agressions à caractère sexuel ces dernières années. Il a récemment porté ces actes à notre connaissance en précisant qu’il cessait en conséquence toute activité politique. Toutes les personnes qui le souhaitent sont invitées à prendre contact avec nous sur ce point. Nous nous tenons également à disposition de toute personne concernée et qui aurait besoin d’un soutien moral, matériel et juridique. Les difficultés – nombreuses – que nous avons rencontré dans la gestion de ce cas spécifique, nous ont amené à entamer une réflexion collective autour de deux axes: Pourquoi et comment les viols et les agressions sexuelles sont-ils habituellement passés sous silence dans les milieux militants ?… Lire la suite

U.S.A. : Face à Trump, le prolétariat

Des deux candidats principaux qui se proposaient de gérer les affaires de la première puissance militaire et économique du monde capitaliste, c’est finalement Donald Trump, le candidat le plus ouvertement réactionnaire, qui l’a emporté. Les sondages sortis des urnes montrent que Trump est majoritaire dans toutes les catégories sociales dont le revenu excède 50 000 dollars par an. Mais les déterminants les plus clairs du vote sont le genre et la couleur de peau. 63% des hommes blancs ayant exprimé un vote l’ont fait sur la candidature de Donald Trump, lorsque 94% des femmes noires ont voté contre lui.  De fait, au-delà de ses incohérences superficielles, la campagne de Trump s’est clairement orienté vers la constitution d’un pôle violemment hostile aux droits des femmes, aux latino-américains, à la population noire du pays.… Lire la suite

S’organiser face aux violences policières

Un syndicaliste, personnel soignant aux hôpitaux de Paris, a perdu un œil dans une manifestation contre la loi travail. Quelques jours après, c’est un universitaire qui subit des violences policières en pleine rue tandis qu’à Béziers un homme est mort au cours de son interpellation. Ces différents événements ont mis dans la lumière des brutalités qui sont une réalité quotidienne dans les quartiers populaires, dans les prisons ou à nos frontières. Ces événements ne nous étonnent pas, la police joue simplement son rôle de gardienne de l’ordre social établi en faveur des classes possédantes. Il serait aussi de naïf de croire à une police « pacifique » que de croire à un capitalisme « à visage humain », à des armes « non-létales » ou à une justice « équitable ».  … Lire la suite

Libérons Rabbi : Rassemblement 23 septembre devant le tribunal administratif de Lyon !

Notre camarade Rabbi -membre du Collectif des étudiant.e.s étrangers sans papiers et solidaires de Lyon- a été arrêté ce mardi 20 septembre à la gare de Perrache et conduit immédiatement au centre de Rétention de Saint Exupery. Déjà la semaine dernière deux autres membres du collectif avaient été brièvement arrêtés par la Police Aux Frontières (PAF) et relâchés grâce à la mobilisation et à la solidarité importante de toutes celles et ceux qui avaient répondu à l’appel du collectif pour exiger sa libération en se rassemblant devant les locaux de la PAF. Pendant la campagne de 2012 le gouvernement « socialiste » dénonçait la politique du chiffre du gouvernement précédent en matière d’expulsion, 5 ans plus tard les chiffres sont accablants et Cazeneuve lui même se vante de faire « mieux que la droite ».… Lire la suite

Solidarité avec la lutte au Mexique

Depuis plusieurs semaines, les enseignants mexicain, à l’initiative de la CNTE (Coordinadora Nacional de Trabajadores de Educación) mènent une lutte exemplaire contre la nouvelle réforme éducative qui prépare la privatisation de l’enseignement. Un peu partout dans le pays des blocages et des manifestations rassemblent ainsi enseignants, étudiants mais aussi parents d’élève et soutiens. Dans le Michoacan, comme dans l’état de Oaxaca, des routes et voies ferrées ont été bloquées. À Mexico, plus de 14 000 manifestants se sont réunis le 17 juin pour exprimer leur opposition à la réforme. S’ils doivent faire face à une répression brutale depuis le début du mouvement – les deux dirigeants du syndicats ont d’ailleurs été jeté en prison –celle-ci est devenue meurtrière ce dimanche.… Lire la suite

[Sur les piquets de grève] Les cheminot.e.s des ateliers d'Oullins mobilisé.e.s contre le décret socle et la loi travail

A l’appel de la CGT, SUD et l’UNSA, un mouvement de grève illimitée a débuté ce mercredi 1er juin à la SNCF. Des négociations sont en cours entre les syndicats et la direction de la SNCF autour de la convention collective des cheminot.e.s. Le décret socle qui viendrait remplacer l’actuelle convention (RH77) prévoit notamment l’augmentation du temps de travail annuel (1607h contre 1568h), la diminution des temps de repos, l’augmentation des amplitudes horaires ou encore des pertes financières sur les temps de trajets. A Oullins, s’ajoute la fermeture annoncée des ateliers et la réduction de 50% des effectifs déjà entamée. Au-delà de ces revendications spécifiques, les cheminot.e.s se mobilisent également contre la loi travail qui touche l’ensemble des salarié.e.s du privé comme du public.… Lire la suite

Du côté de chez vous : en manif à Montpellier

Du côté de chez vous : en manif à Montpellier
À Montpellier, la 8e journée de mobilisation intersyndicale a rassemblé plus de 3000 manifestants et manifestantes ce qui démontre clairement que la mobilisation repart à la hausse puisque nous étions autour de 2000 jeudi dernier. Environ 150 personnes ont continué une manifestation sauvage dans une ambiance combative en criant leur mépris du gouvernement, de la loi travail, des flics et plus globalement de la société capitaliste. Les participant-e-s à cette manifestation ont ensuite rejoint l’AG de lutte qui a conclu sur la nécessité de mener rapidement des actions de blocages économiques et d’organiser jeudi prochain une journée de luttes avec les syndicalistes pour ne pas attendre la mobilisation du 14 juin.… Lire la suite

[Sur les piquets de grève] Les grévistes de Feyzin ne veulent pas d'une grève par procuration !

Depuis le vote de l’arrêt des installations de la raffinerie de Feyzin lors d’une Assemblée Générale vendredi 20 mai, plus une goutte de carburant ne sort des installations. Pas de blocage, donc, ce mercredi, mais des travailleurs en grève. Lesquels rigoleraient sans doute pas mal à l’idée de voir la force publique venir « débloquer » la raffinerie et, pourquoi pas, mettre à l’oeuvre son savoir-faire en matière de raffinage de pétrole brut. Les grévistes apparaissent déterminés : ils sont en tout cas largement soutenus sur leur piquet de grève par d’autres travailleur/ses, par des étudiant-e-s, organisé-e-s ou non. Mais ce soutien n’est pas complet sans l’expansion de la grève à d’autres secteurs d’activité, sans la solidarité en acte des salarié-e-s.… Lire la suite

Du côté de chez vous : en manif à Quimper

Du côté de chez vous : en manif à Quimper
A se compter place de la Résistance à Quimper, préfecture bourgeoise et somme toute peu dynamique du Finistère, on n’aurait pas cru s’engager dans une démonstration de combativité. Quantitativement, ça ne ressemblait pas aux beaux jours : à peu près 1000 manifestants, pas mal pour Quimper mais bien en deçà de la mobilisation de 2010. En revanche, la composition du cortège mérite qu’on s’y arrête : pas de fonctionnaires – à l’exception des secteurs en lutte propre – et une ambiance très « working class ». Parmi la présence ouvrière visible, un cortège très déterminé de l’usine des Filets Bleus (200 salariés au total pour une usine passée sous contrôle du groupe Intermarché récemment), dont les chaînes sont à l’arrêt aujourd’hui, grève suivie oblige.… Lire la suite

49-3 Notre fronde, c'est la rue

49-3 Notre fronde, c'est la rue
L’usage de l’article 49-3 de la constitution est devenu courant, ces dernières années. Il a permis d’imposer bien des réformes anti-ouvrières qui sinon auraient demandées un examen plus long, devant le parlement, avec le risque de voir se développer des mobilisations. Aujourd’hui, c’est la crise au sein du groupe parlementaire socialiste qui motive son emploi, bien des députés s’interrogeant sur les modalités de leur ré-élection. Comment se présenter devant des circonscriptions où ils doivent chercher à gagner une frange de l’électorat ouvrier, dans le cas où ils seraient associés à la loi travail ? Avec l’emploi du 49-3, celles et ceux qui crient à la démocratie bafouée se font des illusions sur ce qu’est la démocratie bourgeoise, ou souhaitent entretenir de telles illusions.… Lire la suite

‹ Articles plus anciens