Solidarité avec les grévistes de l’Hôtel Holiday Inn de la Porte de Clichy (Paris)

Les salarié·e·s chargé·e·s du nettoyage de l’hôtel Holiday Inn de la Porte de Clichy en région parisienne sont en grève depuis le 19 octobre dernier, avec leur syndicat CNT-SO et soutenu.e.s par la CGT HPE. Elles réclament entre autre la fin de la répression syndicale, le paiement des heures effectivement travaillées, et leur internalisation, pour sortir des griffes du sous-traitant Héméra qui ne respecte ni les droits légaux ni les salariés. Ces travailleuses, précaires, issues le plus souvent de l’immigration, sont parmi les premières victimes de l’offensive patronale en cours contre les conditions de vie et de travail de tous et toutes.Les hôtels Holiday Inn font partis du groupe hôtelier Intercontinental.A Lyon, ce groupe est impliqué dans la fermeture de l’hôpital et du planning familial de l’Hotel Dieu, puisqu’il sera chargé d’exploiter l’hôtel de luxe cinq étoiles, dont l’ouverture est imminente, et qui vient remplacer ces services pourtant indispensables à la santé de la population, en particulier des femmes.… Lire la suite

Loi Travail, un an après : analyse et perspectives

Après le mouvement contre la première loi Travail (2016), nous avons travaillé à quelques pistes d’analyse. Il nous semble que ces analyses, comme quelques propositions, peuvent retrouver une actualité dans le moment politique que nous vivons. Nous les proposons ici telles quelles, laissant ouvertes les perspectives d’application possibles à l’avenir.  Dans le contexte européen de 2016, la France tenait une position légèrement anachronique : malgré son échec, le mouvement de 2010 avait au moins retardé l’application d’une série de mesures d’austérité telles qu’elles ont pu être prises en Italie, en Allemagne, en Grande-Bretagne, etc. La loi El Khomri n’était aussi que la dernière carte d’une série de mesures qui augmentaient la pression sur le salariat, et alignait le salariat français sur celui des pays voisins : il y avait eu l’ANI avant l’élection de 2012, puis le Pacte pour la compétitivité et le CICE, la loi Rebsamen, la loi Macron –  pour citer les plus importantes.… Lire la suite

Ce que nous voulons : la gratuité des logements pour toutes et tous

Ce que nous voulons : la gratuité des logements pour toutes et tous
Hiver 2017.  Nous sommes le 29 décembre. Sur le trajet entre la gare de la Part -Dieu et le métro Saxe-Gambetta, au moins 5 personnes sont emmitouflées dans des couvertures, adossées à des bureaux vides quand à eux chauffés et éclairés. 10 ans après les actions des Don-Quichotte et les luttes des différents « ministère de la crise du logement » en 2007 la situation n’a fait qu’empirer pour les plus pauvres d’entre nous. Et le futur n’est guère réjouissant. Le gouvernement de la République En Marche le prouve à chaque instant.  Le récent transfert de la gestion des allocation logements de la CAF au budget de l’État a pour conséquence directe l’annonce pour janvier 2018 d’une baisse généralisée de 50 euros sur les APL pour les locataires en HLM (rajouté aux 5€ de baisse annoncé en septembre).… Lire la suite

Contre le projet des capitalistes : construisons la contre-offensive de classe

Après avoir facilité les licenciements par ordonnances (plafonnement des indemnités prud’hommales, simplification des règles qui encadrent les licenciements économiques collectifs), supprimé 260 000 emplois aidés (occupés à 70% par des femmes !) le gouvernement annonce une nouvelle réforme de l’assurance chômage. Licenciement facilité, recours à l’intérim et au CDD rendu plus aisé, flicage accru des chômeur-euses : alors que seulement 42% des sans-emplois sont indemnisés, c’est à un plan de précarisation générale et de déqualification du travail que nous, prolétaires, devons faire face. Les capitalistes nous licencient et leur État nous presse de retrouver du travail : déqualifié, sous-payé, à temps partiel ou tout simplement merdique.… Lire la suite

Des papiers et des logements pour tous et toutes !

Nous, collectifs, associations, étudiant.e.s et personnes solidaires réuni.e.s ce mardi 28 novembre à l’Amphi C Occupé de l’Université Lyon 2 en solidarité avec les personnes sans papiers et sans logement, nous exigeons : → La réquisition des logements vides → le logement immédiat de toutes les personnes sans toit → la régularisation inconditionnelle des personnes sans papiers 10 ans après la mobilisation pour le droit au logement opposable, la crise du logement est toujours aussi forte et les personnes à la rue toujours aussi nombreuses. Plus de 5000 personnes1 dans l’agglomération lyonnaise, dont plus de 200 enfants scolarisés2, dorment dehors dans le froid.… Lire la suite

Hirak : un an de luttes !

Le monarque et le Capital

Hirak : un an de luttes !
Le dimanche 19 novembre 2017, un événement tragique a encore secoué le Maroc : 15 femmes sont mortes piétinées dans un mouvement de foule lors d’une distribution d’aide humanitaire après une bousculade meurtrière à Sidi Boulaalam, à 60 km d’Essaouira, soulignant ainsi l’état d’extrême pauvreté dans lequel certaines régions du Maroc sont plongées depuis des décennies. Ainsi au Rif, dans une autre de ces régions, une année vient de s’écouler après le déclenchement du plus grand mouvement de contestation que le pays ait connu depuis l’arrivée au pouvoir en 1999 du roi Mohammed VI. Le 28 octobre 2016 dans la ville d’Al Hoceïma, Mouhcine Fikri, vendeur de poisson, était broyé dans un camion poubelle en essayant de récupérer sa marchandise, le tout sur ordre de la police.… Lire la suite

Le programme Table Rase 2017-2018 est sorti !

Le programme Table Rase 2017-2018 est sorti !
Les camarades de Table Rase viennent de sortir leur programme 2017 – 2018 ! Et dès ce soir 20h, vous pouvez allez voir au cinéma Opéra Ouvrir la Voix  en présence d’Amandine Gay, la réalisatrice. Le 15 novembre, Eric Aunoble parlera des communes agricoles en Ukraine en 1919 qui voulaient (elles aussi) le communisme tout de suite ! Le 29 mars, Timothée Haug, présentera une analyse de l’écologie dans les textes de Marx. En Mai, Sylvia Federici, autrice du livre Caliban et la Sorcière abordera les questions d’émancipation des classes et des genres. Bruno Astarian interviendra également dans l’année autour de son dernier livre, L’abolition de la valeur.… Lire la suite

Loi travail, loi du capital

Les dernières ordonnances de Macron visent à supprimer ce qui reste des protections du travail gagnées au cours du XXe siècle. Déplacer toujours plus les négociations du niveau de la branche au niveau de l’entreprise revient à renforcer les capitalistes dans un équilibre des pouvoirs qui joue déjà en leur faveur. L’une des ordonnances prévoit ainsi que certains accords collectifs pourront modifier les contrats de travail sans l’accord du salarié. De même, les indemnités versées en cas de licenciements effectués sans cause réelle ni sérieuse seront drastiquement revues à la baisse. Quand on sait, aussi, qu’une autre ordonnance annonce de nombreuses mesures pour contourner les syndicats, voire pour les remplacer par un seul et même Conseil Social et Économique ou par des salarié.e.s isolé.e.s, le message du gouvernement ne saurait être plus clair : tout le pouvoir aux capitalistes !… Lire la suite

La bataille pour Kirkouk: une défaite pour le prolétariat

La bataille pour Kirkouk: une défaite pour le prolétariat
Lundi 16 octobre, les chars irakiens sont rentrés dans la ville kurde de Kirkouk, menaçant sérieusement les espoirs d’indépendance pour le Kurdistan d’Irak. La ville de Kirkouk se situe à la frontière sud de la zone aujourd’hui officiellement administrée par les autorités kurdes ; à 180 kilomètres au sud de Mossoul et 100 de Erbil, la capitale kurde. La région de Kirkouk est disputée par les indépendantistes kurdes et les nationalistes arabes depuis plus de quarante ans. Auparavant, sous l’empire ottoman, Kirkouk était rattachée à la province de Mossoul, qui devint un enjeu majeur d’un conflit diplomatique entre le Royaume-Uni et la Turquie, suite à la première guerre mondiale et à la guerre d’indépendance turque.… Lire la suite

Saint-Étienne : une manifestation réussie…mais une grève à construire

La manifestation de ce mardi 10 octobre à Saint-Étienne a rassemblé 7000 personnes, soit plus que lors des deux journées d’action du mois de septembre contre la loi travail XXL. L’appel syndical a été très suivi dans la fonction publique, et la colère grandit contre les mesures vexatoires prises par le gouvernement. Mais la journée ne saurait se résumer à un mouvement concernant les seul·e·s travailleur/ses du public : la solidarité public-privé, la loi travail ou encore la politique fiscale au service de la bourgeoisie étaient particulièrement présents dans les mots d’ordre comme dans les discussions. La présence d’un cortège d’une centaine d’étudiant·e·s et de travailleur/ses précaires, si elle ne marque pas encore une entrée en masse de ces catégories dans le mouvement, montrait qu’il ne saurait pour beaucoup être question de réduire la grève à la question des baisses de salaire en cours dans la fonction publique.… Lire la suite

‹ Articles plus anciens